Tous les articles par admin

Micros-rebelles hebdo – 09 avril 2021

Au programme de cette semaine :

  • l’agenda social,
  • la chronique d’Aurélie,
  • le communiqué de l’association ACCAD,
  • un communiqué de Human Rights Observer sur de récentes expulsions de migrant-es à Calais,
  • la revue de presse locale et internationale de Roxane,
  • la chronique de Lucien sur La Commune de Paris de 1871,
  • une interview de Dominique Dochaut, professeur syndiquée du SNUipp sur la situation de l’enseignement à distance et sur les conditions sanitaires d’un retour à l’école
  • et pour terminer un reportage de Roxane sur une mobilisation en soutien à Aly Toure, jeune lycéen détenu en centre de rétention administrative à Lesquin depuis début février.
  • Le tout ponctué de musique libre avec Ed Neidhardt – Mutuo

    Téléchargement : clic droit puis enregistrer la cible du lien sous

 

Rassemblement de soutien à Aly Touré, Mercredi 07 avril 2021

Rassemblement de soutien pour Aly Touré , enfermé au Centre de Rétention administrative de Lesquin depuis le 06 février 2021

C’est devant un bâtiment aussi gris que grillagé que ce sont donné rendez vous les soutiens d’Aly Touré ce mercredi matin, 07 avril. Ni le froid, ni le vent ni la présence des forces de l’ordre n’ont empêché la cinquantaine de militants présents de crier leur soutien à Aly et aux autres mineurs isolés qui vivent des situation juridiques et administratives similaires.

Le rassemblement de soutien était organisé à l’initiative du SELA – CGT (Le Syndicat Étudiant, Lycéen et Apprenti) – de Valenciennes. Une micro-convergence des luttes, mais une véritable convergence des solidarités avait lieu ce matin là devrant le CRA. En effet, étaient réunis là une poignée de Cégétistes, de sudistes, de FI, de EELV, de défenseurs des droits de l’homme, d’anarchistes, de citoyens sans étiquette, comme Paul qui vient régulièrement visiter les détenus pour leur tenir compagnie. Il y avait aussi des d’intermittents du spectacle venus prêter mains forte depuis le théâtre Sébastopol occupé. Il y a eu des prises de parole ainsi que quelques morceaux de musique joués par les artistes du groupe Bonheurs inutiles qu’on remercie d’avoir été là et de s’être gelés les doigts pour donner du courage à toute la compagnie.

Le rassemblement avait deux objectifs :

– I. D’abord, et surtout, demander à la préfecture de réviser sa décision envers Aly Touré, afin de convoquer une nouvelle commission et lui permettre une libération rapide ainsi que la levée de l’OQTF qui le vise (c’est à dire l’obligation de quitter le territoire français).

– II. Ensuite, demander la régularisation d’autres prisonniers du Centre de Rétention Administrative qui n’ont commis aucun délit et demandent de pouvoir poursuivre leurs études ou leur travail en France.

Aly a intégré le Lycée Professionnel François Mansart à Marly pour y préparer et obtenir un CAP en peinture, puis un second CAP, de monteur installateur sanitaire. Puis, il a voulu continué ses études. Il prépare actuellement un Bac Pro en aménagement et finition du bâtiment, toujours au Lycée Professionnel François Mansart de Marly. Il ne pose aucun problème dans l’établissement ni en dehors, au contraire, les compliments de ses professeurs, de son maître de stage et de ses camarades de classe le confirment. Aly est un garçon qui est agréable, respecte les règles communes et ne demande qu’à s’intégrer et gagner sa vie. Son désir est de travailler dans le bâtiment.

Que reproche-t-on à Aly ?

Tout d’abord, il faut bien appuyer sur ce point, Aly Touré n’a commis aucun délit. Ce qui lui est reproché est d’ordre purement administratif.

En effet, arrivé en France depuis la Guinée après le décès de sa mère, Aly a été reconnu comme « mineur isolé » par un juge des tutelles. Il avait alors été pris en charge par l’Aide Sociale à l’enfance (ASE).

Aly a fait environ 4000 km pour atteindre la France. Or il est passé par l’Italie où il a fait « l’erreur » de faire une demande de droit d’asile.

En auriez vous fait autrement dans sa situation ?

Mais, Aly a trouvé sur son chemin l’embuche abyssale de la lourdeur bureaucratique européenne : comme il est interdit de demander asile dans deux pays européens, Aly s’est retrouvé « dubliné » – Dubliner, c’est ce terme entré dans le vocabulaire courant, qui désigne les demandeurs d’asile qui font l’objet d’une procédure selon le règlement 604/2013/UE du 26 juin 2013 dite procédure Dublin. Autrement dit : Il s’agit de ceux qui se voient refusé leur demande de droits d’asile et se trouve dans l’enfer du flou juridique européen, espérant obtenir une décision dérogatoire favorable.

À sa majorité, Aly a effectué une demande de titre de séjour, en France, auprès de la sous-préfecture de Valenciennes. Elle a été rejetée, et une première Obligation de quitter le Territoire français (OQTF) a été prononcée ! Par la suite, le recours auprès du tribunal administratif a été lui aussi rejeté et a donné lieu à une nouvelle OQTF, prononcée fin 2020.

Or, ne s’étant pas présenté à l’aéroport qui devait l’expulser de France vers l’Italie, car ce dernier a une vie, des études, un projet professionnel et des proches ici, il a été arrêté le 06 février puis maintenu en détention depuis pour des raisons purement administratives. Sans aucun délit à sa charge, et pour ces deux seules raisons que sont cette demande de droit d’asile en Italie et ce refus de se présenter à l’OQTF, il est retenu depuis 2 long mois dans ce centre de rétention administrative de Lesquin.

Dernière nouvelle en date : une 3ème commission s’est tenue pour étudier son cas et a rejeté sa demande de libération pour la 3e fois, ce qui le condamne à un troisième mois entre ces murs.

LA PLACE DES LYCÉEN.NES EST À L’ÉCOLE, PAS EN PRISON !!

Ce qui est scandaleux pour les soutiens présents c’est l’inégalité de traitement entre un jeune qui fait tout ce qu’il peut pour montrer sa bonne volonté, qui est sympa, poli, ne fait pas de « conneries », et veut simplement trouver un travail dans le bâtiment et celui de certains délinquants fiscaux détenteur de leur carte d’identité française qu’on laisse dans l’impunité.

De plus, c’est la violence du traitement carcéral qui lui est réservé au regard du peu de choses qui lui sont reprochées.

Pour apporter votre soutien à Aly, vous pouvez suivre les activités du syndicat SELA – CGT Valenciennes. Et pour approfondir le sujet, un article de fond de Daniel Carlier a été publié sur le site VA-Infos.fr

Podcasting

Téléchargement

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous ».

 

Illustration : Colloghan

Micros-rebelles hebdo – 12 mars 2021

Au programme de cette semaine l’agenda des luttes, la revue de presse de Roxane, le communiqué de l’association ACCAD, la lettre ouverte des étudiant-es de philosophie de Lille et une interview de Tomjo sur l’éolien, le nucléaire et l’énergie électrique.

Musique de Somatoast et Faex Optim

télécharger : clic droit puis enregistrer la cible du lien sous

Islamo-gauchisme : point de vue de sociologue

Le terme d’islamo-gauchisme fait débat actuellement, d’autant plus depuis que la ministre des études supérieures et de l’innovation Frédérique Vidal l’a utilisé pour qualifier certaines recherches universitaires, allant jusqu’à parler de gangrène, et plus grave encore, souhaitant enquêter dans les Universités.

Que signifie ce terme pour les personnes qui l’utilisent ? Est-il reconnu scientifiquement ? Qui sont les personnes ou quelles sont les idées visées par là ?

Nous vous proposons d’écouter l’interview du sociologue Jessy Cormont qui revient sur le terme d’islamo-gauchisme. Dans un premier temps Jessy Cormont nous explique d’où vient ce terme, qui l’utilise et qui vise-t-il à qualifier, puis dans un second temps le sociologue revient sur le glissement de la disqualification à la discrimination politique illégale et ses conséquences dans les universités et dans un troisième temps il explique en quoi cette discrimination vise toutes les personnes qui analysent et dénoncent les idées réactionnaires : racisme, sexisme, homophobie, transphobie…

Pour télécharger, clic droit puis enregistrer la cible du lien sous

Photo : aaron-blanco-tejedor / Musique : 33 Folc Songs To Beat a Pandemic : Kick out the virus​ !​!

Micros-rebelles hebdo du 26 février 2021

Au sommaire cette semaine :

  • communication du collectif ACCAD
  • revue de presse de Aurélie
  • interview de Alain Vaillant, président de la Fédération Nord Nature Environnement
  • musique libre : No easy fun du groupe Sitar du label indépendant EdisonBox Records
  • interview de Jessy Cormont, sociologue, sur la notion d’islamo-gauchisme

Pour télécharger : clic droit puis enregistrer la cible du lien sous

Pourquoi prolonger la centrale nucléaire de Gravelines ?

Dans l’actualité régionale, 2021 s’annonce être l’année des travaux pour la centrale nucléaire de Gravelines afin de prolonger de 10 ans ses réacteurs. Alors que la France souhaite réduire de 75 à 50% la proportion du nucléaire dans la production d’électricité, on s’intérroge sur un tel choix. Pour nous répondre, Alain Vaillant, président de la Fédération Nord Nature Environnement.

Pour télécharger : clic droit puis enregistrer la cible du lien sous

Photo by Frédéric Paulussen on Unsplash / Musique : Noi2er – Beyond Reality (Vacuum)

 

Micros-rebelles hebdo – 05 février 2021

C’est notre émission hebdomadaire, enregistrée en direct, en studio. Elle est enregistrée et diffusée le vendredi soir, de 18h00 à 19h00. Vous pouvez y participer en vous rendant à notre studio, Maison des jeunes Buisson, rue Léon Blum à Lens et en nous contactant au 03 74 71 24 87 ou à contact@micros-rebelles.fr

Au programme de ce Micros-rebelles hebdo du vendredi 05 février 2021

  • l’agenda des mobilisations
  • la revue de presse de Luc
  • un reportage sur la manifestation interprofessionnelle du 04 février
  • une interview d’un avocat sur l’extension du fichage policier
  • un info sur le numéro 3919
  • de la musique libre : Don’t mind my mind et Velvet sundays de Hibiscus Biscuit, The den de Julian Winter et Alber de Alberville

En suivant ce lien, vous avez accès au podcast et téléchargement de l’émission.

Grève contre la précarisation

Jeudi 4 février était jour de mobilisation et d’appel à la grève par de nombreux syndicats. Des rassemblements ont eu lieu partout en France. Près de chez nous c’est le matin à Lens que 200 à 300 personnes se sont retrouvées pour manifester au son de la musique et de chansons engagées.
Beaucoup de secteurs d’activité étaient représentés et de nombreux drapeaux aux couleurs syndicales flottaient au vent.
Nous y avons rencontré
• Catherine Piecuch, secrétaire FSU Nord-Pas-de-Calais, travaillant dans l’éducation,
• Jean Daniel Pognici, secrétaire Solidaires de l’union locale de Lens, travaillant chez un bailleur social,
• Jacques, délégué CGT et employé du conseil régional dans un lycée,
• Nadège, co-secrétaire de l’union syndicale Solidaire pour la Finance publique 62
• Marc Beugin, secrétaire des retraités CGT Pas-de-Calais et ancien cheminot
• et Gérard Fambouena, de la CGT retraités de Liévin
Nous avons demandé à chacune et chacun pourquoi ils et elles font grève et manifestent ce 04 février 2021.

Podcasting

Téléchargement

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous »

Crédits : Photo Photo by Jon Tyson on Unsplash, Musique  Vivian, Hibiscus Biscuit