Archives de catégorie : Micros rebelles reportage

Les reportages de Micros rebelles

Sidonie Verhaeghe : Vive Louise Michel !

Le samedi 19 juin, Sidonie Verhaeghe vient au LAG présenter son livre « Vive Louise Michel ! Célébrité et postérité d’une figure anarchiste ».

En amont de sa venue au LAG, nous l’avons reçue en studio. Elle nous parle de son livre, et, surtout, de Louise Michel.

Podcasting

Téléchargement

Clic droit puis « enregistrer la cible du lien sous ».

Menaces sur les libertés associatives

Le projet de loi confortant le respect des principes de la République vient acter et amplifier un mouvement global de restriction du champ d’action des associations et de mise sous surveillance des libertés associatives. Depuis plusieurs années, les rapports entre associations et institutions se tendent, du fait notamment, de la baisse des financements, de la mise en concurrence des associations, d’un climat de défiance réciproque. Alors que le monde associatif s’étend, avec de plus en plus de salarié.es, avec une place grandissante dans l’organisation de la société civile et des contestations, l’État poursuit sa politique sécuritaire liberticide.

Podcasting

Téléchargement

Clic droit puis « enregistrer la cible du lien sous ».

Liens utiles:

Les entretiens dans leur  intégralité

Débrayage et manifestation à la mairie d’Hénin-Beaumont.

Le syndicat Sud Collectivités Territoriales d’Hénin-Beaumont avait d’abord organisé une manifestation le 1er mai dans le but de transmettre au maire RN, Steeve Briois, leur cahier de doléances. Le 28, les services techniques ont également organisé un débrayage sur leur lieu de travail. Ces deux initiatives, restées lettre morte, sont-elles le symptôme d’un climat social tendu, d’une absence de dialogue,  de souffrances au travail des agents de la mairie, de méthodes managériales propres à l’équipe municipale ? On en parle avec Djelloul Kheris, représentant syndical Sud CT à la mairie d’Hénin-Beaumont.

Podcasting

Téléchargement

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous ».

 

Migraction 59: Lutter en utilisant la convivialité

Quand un accueil chaleureux le temps d’un week-end devient acte de résistance.

Face à la montée de la méfiance et des préjugés, face à l’essor médiatique du racisme banalisé, face au discours habituels usés jusqu’à la moelle sur l’immigration, certaines personnes choisissent la convivialité, comme arme pour lutter

Pour lutter contre l’ostracisme, contre la misère, contre l’isolement, contre le racisme, contre le désespoir mais surtout pour la fraternité, le collectif de citoyen-nes Migraction a choisi la voie de la solidarité :

Migraction, collectif de citoyen-nes qui s’occupent d’organiser des hébergements d’un week-end pour des exilé.e.s de la jungle de Calais chez des hébergeurs et hébergeuses de toute la région.

La plateforme d’hébergement citoyen Lille Calais est un réseau citoyen qui propose d’offrir le gîte et le couvert le temps du week-end aux migrant.e.s bloqués en transit à Calais. Chaque week-end, le collectif propose à de jeunes exilé.e.s qui vivent dans des conditions indécentes de total dénuement dans la « jungle » de Calais de sortir de là pour 2 jours. Le réseau compte des chauffeur-euses qui vont les chercher le samedi matin et les y ramènent le lundi ; et des hébergeur-euses qui les prennent à la maison.

L’hébergement est de deux nuits, samedi et dimanche soirs, les repas sont pris en commun, c’est l’occasion de faire de la lessive, mais aussi des activités simples ensemble, comme des soirées de jeux de société, c’est aussi l’occasion de discussions pour apprendre les uns et les unes des autres, et parfois c’est avant tout l’occasion d’un véritable moment de repos, au chaud.

Pour évoquer ce sujet, nous avons fait la connaissance de Dominik qui a commencé comme chauffeur et qui est devenu hébergeur et de Marie-Paule, hébergeuse. Voici ce qu’il et elle nous expliquent de l’organisation pratique et de leurs expériences au sein de Migraction .

Podcasting

Téléchargement

Dominik : Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous ».

Marie-Paule : Clic droit puis enregistrer la cible du lien sous

Si l’initiative vous intéresse et que vous voulez essayer, rendez vous sur leurs pages

  • www.facebook.com/groups/1764253233883265
  •  www.migraction59.wordpress.com

Où sont les gens du voyage ? William Acker #2

Nous avions interviewé William Acker, voyageur militant et juriste l’année dernière lors d’un reportage sur les conditions de vie des voyageur.euse.s (La fin du voyage). Cette fois-ci, dans le cadre du 20ème Salon du livre d’expression populaire et critique sociale de Colères du présent sur le thème Nos mondes sauvages, et à l’occasion de la sortie de son livre Où sont les gens du voyage ? Inventaire critique des aires d’accueil (Éd. du Commun), nous avons pu approfondir le problème du racisme environnemental que subissent les dit « gens du voyage ».

Podcasting

Téléchargement

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous ».

Non à Toxicalia !

Rebaptisé Toxicalia, lors de cette 3ème journée d’action contre la réintoxication du monde, le 17 avril, le projet de serre tropical sur la côte d’Opale, continue de susciter incompréhension et colère.

Pour rappel Tropicalia, c’est une serre de 20 000m2 à 28 degrés toute l’année, 9 hectares de terre agricole voués à disparaître, 500 000 visiteurs prévus chaque année, un parking de 630 places, 54 millions d’euros d’investissement dont une partie d’argent public, un non sens pour le collectif Non à Tropicalia.

Podcasting

Téléchargement

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous ».

 

 

Manifestation contre la réforme de l’assurance-chômage

Selon l’Unedic, la réforme de l’assurance chômage devrait, dès sa première année d’application, pénaliser 1,15 million d’allocataires et faire diminuer les allocations de 17% en moyenne. D’un autre côté, le nombre de chomeur.euse.s a grimpé de 8,1 % en 2020. Le gouvernement maintient néanmoins l’application, au 1er juillet prochain, des nouvelles modalités de sa réforme. Vendredi 23 avril, à l’initiative des interluttant.es et des syndicats, une manifestation nationale a lancé le mouvement social contre cette réforme. Nous étions à Lille.

Podcasting

Téléchargement

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous ».

Photo : Patrice Leclerc – La photothèque

Don d’ordinateurs chez Les Amis de Mandela

La fracture numérique est devenue « un enjeu démocratique fort ». Elle révèle des inégalités sociales et d’accès aux droits et à la citoyenneté. Avec l’école à distance, l’accès aux enseignements numériques pose également problème aux familles mal ou pas équipées. Pour ces raisons, l’association Les Amis de Mandela à Avion reconditionnent des ordinateurs, les équipent de logiciels libres et les offrent aux familles du quartier la République.

Mardi 4 avril, nous étions à l’école Mandela lors d’une des permanences de l’association. Ce même jour l’association a appris que l’école avait obtenu l’agrément de tiers-lieu numérique, ce qui ouvre de nouvelles perspectives. Il portera le nom de Janusz Korczak.

Podcasting

Téléchargement

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous ».

Rassemblement de soutien à Aly Touré, Mercredi 07 avril 2021

Rassemblement de soutien pour Aly Touré , enfermé au Centre de Rétention administrative de Lesquin depuis le 06 février 2021

C’est devant un bâtiment aussi gris que grillagé que se sont donné rendez vous les soutiens d’Aly Touré ce mercredi matin, 07 avril. Ni le froid, ni le vent ni la présence des forces de l’ordre n’ont empêché la cinquantaine de militants présents de crier leur soutien à Aly et aux autres mineurs isolés qui vivent des situation juridiques et administratives similaires.

Le rassemblement de soutien était organisé à l’initiative du SELA – CGT (Le Syndicat Étudiant, Lycéen et Apprenti) – de Valenciennes. Une micro-convergence des luttes, mais une véritable convergence des solidarités avait lieu ce matin là devrant le CRA. En effet, étaient réunis là une poignée de Cégétistes, de sudistes, de FI, de EELV, de défenseurs des droits de l’homme, d’anarchistes, de citoyens sans étiquette, comme Paul qui vient régulièrement visiter les détenus pour leur tenir compagnie. Il y avait aussi des d’intermittents du spectacle venus prêter mains forte depuis le théâtre Sébastopol occupé. Il y a eu des prises de parole ainsi que quelques morceaux de musique joués par les artistes du groupe Bonheurs inutiles qu’on remercie d’avoir été là et de s’être gelés les doigts pour donner du courage à toute la compagnie.

Le rassemblement avait deux objectifs :

– I. D’abord, et surtout, demander à la préfecture de réviser sa décision envers Aly Touré, afin de convoquer une nouvelle commission et lui permettre une libération rapide ainsi que la levée de l’OQTF qui le vise (c’est à dire l’obligation de quitter le territoire français).

– II. Ensuite, demander la régularisation d’autres prisonniers du Centre de Rétention Administrative qui n’ont commis aucun délit et demandent de pouvoir poursuivre leurs études ou leur travail en France.

Aly a intégré le Lycée Professionnel François Mansart à Marly pour y préparer et obtenir un CAP en peinture, puis un second CAP, de monteur installateur sanitaire. Puis, il a voulu continué ses études. Il prépare actuellement un Bac Pro en aménagement et finition du bâtiment, toujours au Lycée Professionnel François Mansart de Marly. Il ne pose aucun problème dans l’établissement ni en dehors, au contraire, les compliments de ses professeurs, de son maître de stage et de ses camarades de classe le confirment. Aly est un garçon qui est agréable, respecte les règles communes et ne demande qu’à s’intégrer et gagner sa vie. Son désir est de travailler dans le bâtiment.

Que reproche-t-on à Aly ?

Tout d’abord, il faut bien appuyer sur ce point, Aly Touré n’a commis aucun délit. Ce qui lui est reproché est d’ordre purement administratif.

En effet, arrivé en France depuis la Guinée après le décès de sa mère, Aly a été reconnu comme « mineur isolé » par un juge des tutelles. Il avait alors été pris en charge par l’Aide Sociale à l’enfance (ASE).

Aly a fait environ 4000 km pour atteindre la France. Or il est passé par l’Italie où il a fait « l’erreur » de faire une demande de droit d’asile.

En auriez vous fait autrement dans sa situation ?

Mais, Aly a trouvé sur son chemin l’embuche abyssale de la lourdeur bureaucratique européenne : comme il est interdit de demander asile dans deux pays européens, Aly s’est retrouvé « dubliné » – Dubliner, c’est ce terme entré dans le vocabulaire courant, qui désigne les demandeurs d’asile qui font l’objet d’une procédure selon le règlement 604/2013/UE du 26 juin 2013 dite procédure Dublin. Autrement dit : Il s’agit de ceux qui se voient refusé leur demande de droits d’asile et se trouve dans l’enfer du flou juridique européen, espérant obtenir une décision dérogatoire favorable.

À sa majorité, Aly a effectué une demande de titre de séjour, en France, auprès de la sous-préfecture de Valenciennes. Elle a été rejetée, et une première Obligation de quitter le Territoire français (OQTF) a été prononcée ! Par la suite, le recours auprès du tribunal administratif a été lui aussi rejeté et a donné lieu à une nouvelle OQTF, prononcée fin 2020.

Or, ne s’étant pas présenté à l’aéroport qui devait l’expulser de France vers l’Italie, car ce dernier a une vie, des études, un projet professionnel et des proches ici, il a été arrêté le 06 février puis maintenu en détention depuis pour des raisons purement administratives. Sans aucun délit à sa charge, et pour ces deux seules raisons que sont cette demande de droit d’asile en Italie et ce refus de se présenter à l’OQTF, il est retenu depuis 2 long mois dans ce centre de rétention administrative de Lesquin.

Dernière nouvelle en date : une 3ème commission s’est tenue pour étudier son cas et a rejeté sa demande de libération pour la 3e fois, ce qui le condamne à un troisième mois entre ces murs.

LA PLACE DES LYCÉEN.NES EST À L’ÉCOLE, PAS EN PRISON !!

Ce qui est scandaleux pour les soutiens présents c’est l’inégalité de traitement entre un jeune qui fait tout ce qu’il peut pour montrer sa bonne volonté, qui est sympa, poli, ne fait pas de « conneries », et veut simplement trouver un travail dans le bâtiment et celui de certains délinquants fiscaux détenteur de leur carte d’identité française qu’on laisse dans l’impunité.

De plus, c’est la violence du traitement carcéral qui lui est réservé au regard du peu de choses qui lui sont reprochées.

Pour apporter votre soutien à Aly, vous pouvez suivre les activités du syndicat SELA – CGT Valenciennes. Et pour approfondir le sujet, un article de fond de Daniel Carlier a été publié sur le site VA-Infos.fr

Podcasting

Téléchargement

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous ».

 

Illustration : Colloghan

Enseignement à distance et retour dans les écoles

Pour faire un point sur les conditions d’enseignement à distance et les moyens donnés aux établissements scolaires en terme de protection sanitaire en vue du retour des élèves en cours, nous avons posé quelques questions à Dominique Dochaut, enseignante spécialisée en SEGPA et élue du personnel du syndicat SNUipp dans le Pas-de-Calais.

Téléchargement : clic droit puis enregistrer la cible du lien sous

Photo by Thomas Park on Unsplash