Agenda 24 mai 2019

Samedi 25 mai : vers l’autogestion

Une initiative, ouverte à toutes et tous, de plusieurs collectifs militants, associations et coopératives.

Voici l’invitation :

Nous nous sommes retrouvés une première fois le samedi 4 mai au matin pour un
premier échange. Au vu de la dynamique suscitée par cette rencontre, nous
vous invitons pour une journée de réflexion commune pour continuer à
confronter, échanger,s’enrichir mutuellement…

le samedi 25 mai de 10h à 17h
à la Bourse du Travail (locaux de SUD Solidaires)
174 boulevard de l’Usine 59000 Lille

Programme:

  • matinée: travail collectif sur la définition de l’autogestion
  • le midi: auberge espagnole, sur place
  • l’après-midi: ateliers d’échanges sur les pratiques autogestionnaires/*

Faites tourner l’invitation à toutes les personnes que le sujet intéresse, à titre personnel, au titre d’un collectif, d’une coopérative, …

Comme beaucoup de collectifs qui ont choisi de fonctionner de façon collégiale, horizontale, autogérée, nous interrogeons nos pratiques, la place de chacun-e, la circulation de l’information, le partage des responsabilités, le rapport individu/collectif, l’accueil de nouveaux, …

Pour nous, la gestion directe de l’outil de travail, le pilotage de l’entreprise par les salariés eux-mêmes, contribuent à la réappropriation de leurs activités par les femmes et les hommes qui les mettent en œuvre. À l’opposé du capitalisme, qui dépossède les gens de leurs savoirs-faire et de la conduite de leurs activités, l’autogestion s’inscrit dans la mise en œuvre d’un nouveau système, centré sur les gens, avec d’autres rapports sociaux, d’autres rapports de production.

Samedi 25 mai : Marche pour le climat – Lens

  • 14h – rond point Bollaert Lens
  • pour la deuxième marche pour le climat, mobiliser les citoyens, pousser les élus à agir. Il est plus que temps.

 

Samedi 25 mai : Marche pour le climat

  • à 14h30, place de la gare à Arras

Samedi 25 mai : Montée au Mur des Fédérés

Avec une durée trop brève – 72 jours – les expériences mises en œuvre durant les semaines de la Commune de Paris ont ouvert de nouvelles perspectives qui, par bien des aspects, restent très actuelles.

72 jours : c’était intolérable, pour la bourgeoisie réfugiée à Versailles, et qui a donc fait écraser par l’armée cette belle expérience.

Comme chaque année, les ami-es de la Commune se donnent rendez-vous pour une montée au mur des fédérés, où de nombreux communard furent fusillés.

Le rendez-vous : samedi 25 mai 2019, à 14h30, à l’entrée du cimetière du Père-Lachaise,
rue des Rondeaux, Paris XXe, métro Gambetta.

Samedi 25 et dimanche 26 mai : Amnesty international au Louvre-Lens

  • Des militant-es du secteur Nord – Pas de Calais – Somme d’Amnesty International sont présent-es dans le hall du musée pour échanger avec les visiteurs et visiteuses, présenter leurs actions et animer avec des médiateurs-médiatrices du musée de brèves conférences pour des « impromptus » à deux voix dans l’exposition Homère.
  • De 14h30 à 17h (en continu)
  • Un atelier en continu, co-animé par des médiateurs-médiatrices du musée et des militants d’Amnesty International, invite petits et grands à s’initier à la pratique artistique (dessin, gravure…) sur le thème de la cartographie et du voyage d’Ulysse en référence aux migrations actuelles. Gratuit. A partir de 2 ans.

Samedi 25 mai : Les Parleuses

Le collectif Les Parleuses vous proposent de participer à la troisième séance de bouche à oreille pour propagation du matrimoine littéraire, consacré à  l’autrice Carson McCullers.
Au programme : ateliers de lecture par arpentage d’une nouvelle de Carson McCullers mené par Aurélie Olivier, un atelier d’écriture mené par Chloé Delaume, Marraine 2019 des Parleuses, et une lecture/enregistrement de podcast imaginé par Fanny Chiarello !
Entrée libre sur inscription : contact@litterature-etc.com (dans la limite des places disponibles).
Chez VioleTTe (19, Place Vanhoenacker) de Lille-Moulins
Samedi 25 mai, 14h

Samedi 25 mai : Sa Gueule d’Arabe

Les Éditions Les Etaques présentent Sa Gueule d’Arabe, un roman de Thomas B. Yahi.
« Le graffiti était autant la matière première que le produit de notre amitié. Sans cela, comment on serait devenus ces inséparables ? Comment on aurait franchi les limites ? Il avait grandi dans le Nord, moi dans le Sud. Il vivait dans un quartier pauvre, moi dans une ville plutôt cossue. Il n’avait pas le bac, moi si. Son père avait toujours été absent pour lui, le mien me mettait la pression pour que je fasse des études.
Je suis Blanc, il portait sa « gueule d’Arabe ».»
Ce premier roman de Thomas B. Yahi est un portrait fictionnel et politique de deux jeunesses lilloises dans les années 2000. Jeu de miroirs entre les trajectoires de Khalil et Bastien, cette histoire d’amitié témoigne des frontières symboliques que chacun des protagonistes tente, à sa façon, de transgresser. Jusqu’à leur séparation fatale, une nuit d’octobre 2005.
Cette présentation sera agrémentée de lectures de deux autres titres : Ici la mer n’est plus (poésie) et Contre Euralille, critique de l’utopie métropolitaine (essai)
En bonus une soirée festive avec HyBird (Mwano & Sharky) et leur set de Rap confiant + DJ Stamiff qui mixera Sa Gueule d’Arabe (Hip-Hop) + DJ Dirty Berlin qui terminera la soirée avec un set Hip-Hop, Afro-Beat, Baile-Funk
Au Centre Culturel Libertaire – CCL (4, rue de Colmar) à Lille Wazemmes
Samedi 25 mai, 19h

Mercredi 29 mai : Débat proposé par la Société Louise Michel Lille

Dans le cadre des débats de la Société Louise Michel Lille.
L’équipe rédactrice de « Contre Euralille. Une critique de l’utopie métropolitaine » (Emilio Boggio, Antonio Delfini, Rafaele Snoriguzzi), vous propose cette rencontre autour du troisième quartier d’affaires de France, Euralille qui incarne l’arrivée de Lille dans le monde enchanté des métropoles européennes. Ce que l’on peut reprocher à ses promoteurs, ce n’est pas simplement d’avoir accouché d’un des complexes urbains les plus laids de son époque, mais d’avoir conçu une architecture oppressante, aboli les clivages politiques et transformé la ville en marchandise. Par-delà l’histoire des politiques qui balafrent une
ancienne terre ouvrière, Contre Euralille dresse le procès de l’utopie métropolitaine…
Au Café coopératif les Sarrazins (52/54, rue des sarrazins) de Lille Wazemmes
Mercredi 29 mai, 19h