Archives par mot-clé : mis-en-avant

11 décembre 2020

C’est notre émission hebdomadaire, enregistrée en direct, en studio. Elle est enregistrée et diffusée le vendredi soir, de 18h00 à 19h00

En suivant ce lien, vous avez accès au podcast et téléchargement de l’émission.

Au programme de ce Micros-rebelles hebdo du vendredi 04 décembre 2020 :

  • l’agenda des mobilisations
  • la revue de presse d’Elsa
  • la chronique d’Aurélie sur les conditions d’étude à Lille 3
  • une interview de Said Bouamama, sociologue, militant du FUIQP au sujet de loi sur le séparatisme
  • de la musique libre avec Aydio
  • et un extrait d’un reportage Faidherbe doit tomber

Loi sur le séparatisme

« La guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, …  » Georges Orwell.

« C’est une loi de liberté, c’est une loi de protection, c’est une loi d’émancipation » Jean Castex.

Voilà que les forcenés de la République promulguant des lois liberticides nous donnent des leçons d’émancipation. Que pour vos droits, on supprime vos libertés. Que pour protéger les femmes musulmanes, on leur dit ce qu’elles doivent faire. Que pour la laïcité on stigmatise les musulman.es ou supposé.es tel.les.

L’intérieur n’en finit plus de sa dérive autoritaire, et le gouvernement, dont la légitimité se réduit à peau de chagrin  tente son va-tout avec la peur du péril islamiste. Même rebaptisée loi confortant les principes de la république, la loi contre les séparatismes suscite une levée de boucliers chez les militant.es antiracistes.

On en parle avec Saïd Bouamama, sociologue, militant au Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires.

Téléchargement

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous »

 

Moins de sécurité globale, plus de sécurité sociale

Le samedi 5 décembre était une journée de mobilisation double : contre les licenciements, le chômage, et la précarité et contre la loi de sécurité globale. L’occasion de faire le lien entre la crise économique, celle de l’État social et le renforcement d’un État policier.

Podcasting

Téléchargement

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous ».

Photo : By Jules – Own work

Micros-rebelles hebdo – 04 décembre 2020

C’est notre émission hebdomadaire, enregistrée en direct, en studio. Elle est enregistrée et diffusée le vendredi soir, de 18h00 à 19h00

En suivant ce lien, vous avez accès au podcast et téléchargement de l’émission.

Au programme de ce Micros-rebelles hebdo du vendredi 04 décembre 2020 :

  • l’agenda des mobilisations
  • la revue de presse de Luc
  • la chronique d’Aurélie : pétition des étudiant-es de l’université de Lille contre les partiels en présentiel en janvier
  • une interview d’un avocat sur la loi sécurité globale
  • de la musique libre : No quiero casarme de Duro Mambo
  • un invité en direct : David Pochet, secrétaire général CGT territoriaux de Liévin nous parle du mouvement de contestation des agent-es de la municipalité liévinoise.

La loi de sécurité globale du point de vue juridique

Malgré la suspension de l’article 24, la loi de sécurité globale, adoptée en première lecture à l’Assemblée Nationale, reste contestée par de nombreuses ONG, associations, syndicats, collectifs, etc, regroupé.es dans la coordination  #StopLoiSécuritéGlobale.

En cause, des dispositions liberticides qui remettent en cause la liberté d’information et de manifestation par l’instauration d’outils de surveillance de masse (drones et caméras piétons) et l’élargissement de l’arsenal répressif.

Quels sont les enjeux en termes de liberté individuelle, de droit de la défense, de constitutionnalité ? Nous avons contacté par téléphone Antoine Chaudey, avocat, Président de la section lilloise du SAF, le Syndicat des Avocats de France.

Podcasting

Téléchargement

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous »

Photo : Photo by Maxim Hopman on Unsplash

Micros-rebelles hebdo – 27 novembre 2020

C’est notre émission hebdomadaire, enregistrée en direct, en studio. Elle est enregistrée et diffusée le vendredi soir, de 18h00 à 19h00

En suivant ce lien, vous avez accès au podcast et téléchargement de l’émission.

Au programme de ce Micros-rebelles hebdo du vendredi 27 novembre 2020 :

Le Toit Commun, maison de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) à Lens

Il s’agit d’une nouvelle émission, qui sera proposée ici une ou deux fois par mois. Elle vise à présenter la réalité de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) sur le bassin minier (et au-delà), les organisations qui composent l’ESS, et leurs propositions, leurs projets, inscrits dans la mise en œuvre d’une économie centrée sur les hommes et les femmes, et non sur le profit.

Cette émission est animée par les membres du Toit Commun, hommes et femmes engagées dans des projets en Économie Sociale et Solidaire sur le bassin minier.

Le Toit Commun ? C’est la maison de l’ESS, en centre ville de Lens. Elle vient tout juste d’être achetée par plusieurs organisations ESS du territoire. Contact et infos :

Comme il s’agit d’une toute nouvelle émission, elle n’a pas encore de nom, ni d’habillage sonore (jingle), mais ça ne saurait tarder … 🙂

Aujourd’hui, en studio : Benoît, Laurence, Lucien et Pierre

Podcasting

Téléchargement

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous ».

 

Pas vu, pas pris

Continuant sa dérive policière, le pouvoir s’est offert deux nouveaux outils cet automne. D’abord le nouveau Schéma National du Maintien de l’Ordre (le SNMO) qui permet d’écarter les journalistes des pratiques les plus violentes des forces de l’ordre en manifestation ;  puis la loi relative à la sécurité globale qui censurera purement et simplement toute image de policier en action.

Ce samedi 21 novembre, un millier de personnes se sont rassemblées sur la Place de la République à Lille pour manifester leurs colères. Des manifestations similaires se sont tenues partout en France et continuerons dans les semaines à venir. En voici un compte rendu :

Podcast :

Téléchargement :

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous ».

Une journée à Calais

« La zone de non-droit à la frontière ça dure depuis 20 ans, on a toujours l’impression que pendant qu’on est là, y ‘a le pire du pire qui arrive, alors qu’en fait c’est des degrés de violence qui fluctuent un peu mais qui restent très forts et à un niveau constant  »

Parmi les personnes interrogées, beaucoup constatent quand même qu’avec l’arrivée de Gérald Darmanin au ministère de l’intérieur, la politique répressive envers les exilé.es s’est intensifiée ses derniers mois à Calais, Grande-Synthe ou même Paris. Plutôt semble-t-il pour alimenter la matrice sécuritaire du marketing politique que pour juguler les flux migratoires.

Micros-rebelles a passé une journée à Calais auprès des réfugié.es , des bénévoles, militant.es, activistes.

Podcasting

Téléchargement

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous ».

Pour soutenir les diverses organisations présentes à Calais et Grande-Synthe :

Photo : Abdul Saboor

Violences conjugales, de quoi on parle ?

Le 25 novembre est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, c’est aussi le nom d’un collectif local créé il y a 4 ans et composé de 7 organisations avec pour but de sensibiliser, d’informer sur l’égalité fille-garçon, le sexisme et les violences conjugales.

A l’occasion de cette journée, cette année le mercredi 25 novembre, le collectif sera présent sur la ville de Liévin dans le lycée Henri Darras, sur la place du marché le matin et dans le centre commercial Carrefour l’après-midi.

Nous avons interrogé 3 membres de ce collectif pour nous présenter cette journée d’action : Hélène Maréchal directrice de Vestali, Elisa Atger salariée du Planning familial 62 et Zakia Baraka coordinatrice de Solfa.

Numéros utiles pour une écoute en cas de violence :

  • Service écoute Brunehaut association Solfa : 03 21 70 82 75
  • Numéro d’écoute gratuit, n’apparaît pas sur les factures téléphoniques : 3919
  • Planning familial : 03 21 28 43 25

Podcasting

Téléchargement

Clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous ».