mostafa-meraji-B_9dhkFEn7E-unsplash-1038x576

Nul n’est inemployable

À la Une

« Nul n’est inemployable ». C’est par ce slogan que, dans les années 70, a été revendiqué un droit au travail pour les déclassé.e.s du marché de l’emploi. C’est également dans cette optique que se sont construites les premières entreprises alternatives d’insertion. Pourtant, l’ambition d’une activité entre accompagnement social et activité économique crée un équilibre difficile à maintenir. Ainsi, l’insertion par l’activité économique semble peu à peu glisser, au gré de ses récupérations par les politiques libérales, d’un droit au travail à une obligation d’emploi. C’est alors les valeurs initiales de solidarité de l’IAE qui s’estompent au profit d’une politique de lutte contre le chômage.  Comment les personnes en insertion y trouvent-elles leur compte ? Entre rentabilité des structures, impératifs de résultats, chômage de masse, emplois précaires, les conditions pour sortir les chômeur.euse.s de longue durée de situations de précarité sont souvent loin d’être réunies.