Photo-Margot Delon

Que sont devenus les enfants des bidonvilles de l’après-guerre ?

À la Une

Un podcast publié le 18/03/2024 à 10h
précarité logement

Margot Delon est sociologue et chargée de recherche au CNRS. Le 9 février 2024, elle a publié son premier ouvrage, issu de son travail de thèse, « Enfants des bidonvilles, une autre histoire des inégalités urbaines ».

Dans ce livre, elle revient sur l’histoire des enfants des bidonvilles de Nanterre et de Champigny-sur-Marne de l’après-guerre, sur leur devenir mais aussi sur la manière dont l’existence même de ces bidonvilles dans les années 60 interroge quant aux politiques publiques menées vers (ou contre) ces populations précaires et marginalisées.

Le 13 mars 2024, elle était à présente, à Lille, au théâtre de la Verrière, pour présenter son travail. Nous en avons profité pour l’interviewer et en savoir plus sur l’origine de ce livre et sur les enfants des bidonvilles. Qui étaient-ils, que sont-ils devenus ?

Belle écoute !

Présentation de l’ouvrage :

« Des violences policières au mal-logement, les banlieues populaires semblent frappées d’une malédiction que rien ne peut enrayer. Mais est-ce vraiment le cas ? Comment, au fond, se reproduisent les inégalités sociales et urbaines ?

Enquête dans le passé oublié de nombreuses villes françaises, ce livre raconte l’histoire des enfants des bidonvilles de l’après-guerre, qui comptaient en 1966 près de 75 000 habitant·es. À Nanterre, à Champigny-sur-Marne et ailleurs, Algérien·nes, Marocain·es, Tunisien·nes et Portugais·es, ces enfants ont grandi dans des baraques puis dans des cités de transit marquées par la précarité et l’exclusion. Aujourd’hui adultes, ils témoignent de ce qu’ont été leurs vies avant et après la destruction des bidonvilles. Loin des préjugés, leurs trajectoires montrent que l’inéluctable ne l’est pas toujours et que si les effets structurels du racisme ou de la pauvreté sont écrasants, les mobilisations des familles et auprès des familles permettent parfois d’enrayer la reproduction des inégalités.

Réunissant des récits inédits, des archives et des observations ethnographiques, Enfants des bidonvilles s’adresse à un public curieux des sciences sociales et de cette histoire, aux multiples ramifications contemporaines. »

Crédits : photo par Micros-rebelles, Musique Burna Boy, Ghona.